Surf coaching 23/06/2022

Comment régresser en surf

Avec de bons conseils, des qualités athlétiques et de la persévérance, il est possible pour un débutant de progresser rapidement en surf.


Mais avec de la persévérance dans l'erreur, il est aussi très facile, au lieu d'apprendre, de bloquer sa progression, voire de régresser. Spécialement lorsque la pratique du surf est épisodique, quelques jours/mois ou semaines/an.

Voici donc un petit aperçu des erreurs classiques à éviter à tout prix, et qui souvent découlent d'une seule et même erreur :

 

 1. Brûler les étapes de l'apprentissage


Imaginez un novice de la guitare qui s'attaquerait d'emblée à du Django Reinhardt. Il ne sait pas tenir son manche de guitare, pincer les cordes, seule une intervention divine lui permettrait d'atteindre cet objectif. Il saura peut-être se convaincre qu'il joue du Django Reinhardt mais son entourage sera vraisemblablement d'un tout autre avis.
Le surfeur qui ne sait pas se positionner allongé sur sa planche, ne saura pas non plus placer ses pieds suffisamment loin sur la planche et coulera avant d'avoir pu commencer à glisser. 

 

2. Suivre ses copains bons surfeurs


Les copains surfeurs, parce qu'ils sont impatients d'aller au large se faire plaisir, leurs conseils se résument souvent à un laconique : "Voici ta planche, on se retrouve au fond". Évidemment, le débutant sort de l'eau frustré, lessivé, voire terrorisé, il a passé une heure à se faire brasser sans parvenir à passer la barre, écœuré, il y a une chance sur deux qu'il ne refasse plus jamais de surf de sa vie.

 

3. Croire que sans expérience et sans connaissance de l'océan, on peut se passer de conseils


Chaque spot de surf à ses spécificités et ses dangers, chaque moment de la journée sa marée, chaque journée ses aléas météorologiques. Prendre un cours de surf ou se renseigner est un gage de sécurité mais aussi un gain de temps. Surtout si l'on découvre l'océan depuis peu.

 

4. Penser que surfer signifie se mettre debout


Surfer signifie attraper une vague. La preuve, on surfe avec toutes sortes d'engin mais aussi simplement avec le corps, allongé sur l'eau. Le novice qui ne sait pas attraper une mousse ou une vague, coulera à chaque tentative pour se lever. C'est en effet l'énergie de la vague qui permet à la planche de flotter, pour peu qu'on possède la technique de la prise de vague (il ne suffit pas de s'allonger sur la planche et d'attendre).
Bien sûr, la pédagogie de la poussette lui donnera un temps l'illusion de savoir surfer mais ne lui apprendra pas à les bases du surf puisqu'il sera incapable de prendre une vague par ses propres moyens.

 

4. Croire que dans les vagues, on saura se mettre debout


En effet, les vagues sont rapidement trop grosses pour un débutant, surtout s'il ne maîtrise pas les bases : position allongée correcte, rame efficace, redressement rapide avec bonne position des pieds.

En plus de la difficulté technique, il faut attraper la vague au bon endroit et au bon moment afin qu'elle ne soit ni trop creuse (planche qui enfourne) ni trop plate. Plus les vagues sont grosses, plus la zone où elles sont susceptibles de casser s'élargit, plus il est difficile de se placer pour les attraper. Il faut couvrir une plus grande distance, cela nécessite une grande dépense physique et des vagues creuses ne pardonnent pas les erreurs de lecture des vagues (estimation de l'endroit où elles vont offrir la pente adéquate).

Par ailleurs, un novice peut réussir à attraper une vague mais s'il ne maîtrise pas son redressement, ses pieds se poseront généralement trop à l'arrière de la planche et celle-ci ne glissera guère que quelques mètres avant de couler.

 

5. Vouloir à tout prix passer la barre


Passer la barre est un exercice difficile et épuisant. Tandis que les mousses et les petites vagues du bord offrent au débutant un terrain de jeu propice à l'apprentissage. Or, il ressent parfois ces mousses qui le repoussent vers le rivage comme un obstacle à dépasser. Au lieu de s'entraîner en attrapant ces mousses, il va buter contre les vagues jusqu'à l'épuisement.

 

6. Prendre l'océan pour un terrain de tennis


Une mer calme offre des conditions parfaites pour l'apprentissage. Or chaque jour, et même chaque heure, l'océan change de forme, les vagues et le courant deviennent plus féroces, le vent tour à tour les façonne ou les déforme, la marée les adoucit ou les rend agressives.
La difficulté du surf tient évidemment dans cette nécessité de s'adapter à un milieu naturel extrêmement changeant.

 

7. Aller surfer sans tenir compte des horaires de marée et de la météo


Sur la côte landaise, les bancs de sable à marée haute sont presque toujours impropres à l'apprentissage du surf. Par temps calme, les vagues disparaissent ; et lorsque la mer devient plus forte, les vagues cassent au bord en shore break, ce qui devient dangereux, du moins pour des débutants.

Il s'agit d'un sport de nature, l'humain doit adapter ses horaires à la marée, au vent, à la houle.

 

8. Penser que moins la planche flotte, plus c'est facile


Cette théorie est un défi aux lois de la physique. Un débutant qui ne sait pas se lever sur une grande planche, donc extrêmement stable, aura encore plus de difficultés sur une planche deux fois plus courte. 

 

9. Aller dans l'école de surf qui fait de l'abattage


Il existe des diplômes plus ou moins qualitatifs qui permettent d'enseigner le surf contre rémunération, mais il existe également tout un panel d'écoles de surf. Entre l'école usine qui fait de l'abattage et envoie ses élèves comme on expédie de la volaille (voir vidéo ci-dessous) et celle à taille humaine qui prend le temps d'enseigner véritablement, il existe parfois un gouffre.

Trouver le moniteur de surf pas cher, peu ou pas diplômé constitue un bon moyen de rester nul très longtemps. Les tutoriels d'apprentissage sur Youtube semblent d'ailleurs conspirer pour creuser l'écart qui sépare le débutant du surfeur autonome.


Le débutant n'est pas toujours réceptif aux conseils bien intentionnés de ses amis surfeurs ou moniteurs de surf, qui peuvent être d'excellents guides sur la voie de l'apprentissage. Il se montre parfois trop pressé ou excité, il brûle les étapes. Aussi était-il nécessaire d'expliquer, de manière approfondie, les petits secrets qui permettent de ne pas apprendre à surfer. Afin d'apprendre à surfer.

 

Les articles similaires

Surf coaching 16/06/2022

La météo du surf

Surf coaching 16/06/2022

Apprendre le surf avec un coach

Surf coaching 16/06/2022

Les règles non écrites du surf

Surf coaching 19/06/2022

Psychanalyse du surf

Surf coaching 19/06/2022

Lexique surf : la Trim Line

Surf coaching 19/06/2022

Choisir sa planche en mousse

Surf coaching 19/06/2022

Mousse versus Vague

Surf coaching 19/06/2022

Lexique surf : le wipe-out

Surf coaching 19/06/2022

Les 5 pires techniques de take-off

Surf coaching 23/06/2022

Coach versus prof de surf

Surf coaching 23/06/2022

Homo sapiens en milieu océanique

Surf coaching 23/06/2022

Bambi surfing stance

Surf coaching 23/06/2022

Poussette or not poussette

Surf coaching 24/06/2022

Surf : les erreurs qui font mal

Surf coaching 24/06/2022

Le take off

Surf coaching 25/06/2022

Surf & éléments : le VENT

Surf coaching 25/06/2022

Passer la barre

Surf coaching 16/07/2022

Surfer tôt le matin

Surf coaching 29/07/2022

Hossegor : un terroir surf

Surf coaching 08/08/2022

Surfeur, l'effet caneton

Surf coaching 26/08/2022

Surfer en toute sécurité