Surf coaching 29/07/2022

Hossegor : un terroir surf

Capbreton-Hossegor-Seignosse : un terroir surf incomparable

 

Le surf s'accommode mal des contraintes horaires mais également géographiques.

 

En effet, les bancs de sable et spots de surf se fichent pas mal de la limite intercommunale et se placent là où les éléments naturels les ont conduit. C'est pourquoi, il est si difficile pour les mairies de réglementer la plage pour en assurer la sécurité des baigneurs et limiter le nombre d'écoles de surf au plus fort de la saison.

Et c'est aussi la raison pour laquelle, à la Ki Surf School, j'ai choisi la mobilité, afin de trouver le meilleur spot de surf au meilleur moment. Plantez votre drapeau en face du spot de surf, une heure plus tard, les vagues se seront décalées vers la gauche ou la droite, du simple fait de la variation de marée.

 

Par ailleurs, certaines zones sont prisées par les surfeurs du fait de particularités géographiques propices au surf, de par la qualité des spots mais aussi leur diversité. C'est ainsi qu'à propos de Capbreton-Hossegor-Seignosse, on peut parler de terroir surf.

 

Ceci est lié à la conjonction de particularités géologiques et d'aménagements humains. Quelle que soit la taille des vagues, sauf houles hivernales énormes, il existe presque toujours une plage abritée de la houle, parfois du vent, pour offrir des vagues de dimensions modestes. Ainsi, au sud de la digue de Capbreton, protégées par l'Estacade puis des épis rocheux, les plages Centrale, Prévent et Santocha offrent des vagues plus petites qu'ailleurs. Néanmoins, du nord au sud, la taille des vagues va en croissant et plus on se rapproche des blockhaus de la plage de La Piste et plus les vagues sont fortes à nouveau.

 

Au nord de la sortie du port de Capbreton, se trouvent des plages offrant également des vagues plus petites qu'ailleurs : la plage de Notre Dame puis avec le début de Hossegor, la Plage Sud.

 

C'est là qu'entre en jeu une spécificité géologique de Capbreton, le Gouf, une faille sous-marine qui à 1500 mètres du rivage plonge déjà à 100 mètres de profondeur pour s'enfoncer progressivement jusqu'à 3500 mètres, dans les abysses que l'on dit fréquentées par le Kraken, le poulpe géant. C'est sur la tête du Gouf que vient s'amonceler le sable qui permet, par grosse houle, à la vague de La Nord de déferler en face de la plage centrale de Hossegor. C'est cette remontée du fond au large, de même que le courant de sortie de baïne engendré, qui viennent atténuer la houle, qui casse une première fois sur ce point éloigné du rivage, pour arriver affaiblie sur la plage de la sud trois fois plus petite.

 

Mais le Gouf a également un effet de type haut fond, comme dans les îles hawaïennes. La houle n'est pas freinée par le plateau continental, la profondeur du canyon près des côtes lui permet d'arriver à pleine vitesse et engendre des vagues particulièrement creuses, et donc propice aux tubes, sur les plages de Capbreton et celles de Hossegor, de la Centrale aux Culs-Nus, en passant sur le mythique spot de La Gravière.

 

Plus haut à Seignosse, les vagues sont à la fois plus grosses et plus douces, même si cela peut paraître paradoxal à un non initié. Les bancs de sable y sont beaucoup plus vastes, le plateau continental tombe très progressivement, si bien que les vagues se forment loin du rivage avec moins d'intensité que sur les vagues de bord de La Gravière par exemple et arrivent au bord en ayant perdu beaucoup de leur énergie. Les vagues ont donc tendance à y être beaucoup plus longues qu'à Capbreton et Hossegor, permettant la réalisation de tout l'éventail des manœuvres du surf.

 

Ainsi, la richesse d'un terroir surf va permettre à chaque surfeur de trouver la vague qui correspond à son niveau technique (débutant, intermédiaire ou expert), à ses goûts, à sa condition physique. Capbreton présente un profil un peu plus urbain avec de petites plages enserrées entre des épis rocheux mais plus sauvages au delà des blockhaus, en allant vers le sud. Hossegor va se prolonger au nord avec les plages plus sauvages de Seignosse, dont le regard ne peut embrasser la fin. Avec une myriade de spots de surf sur une dizaine de kilomètres à peine.

 

Ce n'est pas un hasard si l'une des étapes du championnat du monde surf s'est longtemps déroulée entre Capbreton, Hossegor et Seignosse, contribuant ainsi à la renommée de ces trois villages qui, surfistiquement, n'en font qu'un.

Les articles similaires

Surf coaching 16/06/2022

La météo du surf

Surf coaching 16/06/2022

Apprendre le surf avec un coach

Surf coaching 16/06/2022

Les règles non écrites du surf

Surf coaching 19/06/2022

Psychanalyse du surf

Surf coaching 19/06/2022

Lexique surf : la Trim Line

Surf coaching 19/06/2022

Choisir sa planche en mousse

Surf coaching 19/06/2022

Mousse versus Vague

Surf coaching 19/06/2022

Lexique surf : le wipe-out

Surf coaching 19/06/2022

Les 5 pires techniques de take-off

Surf coaching 23/06/2022

Coach versus prof de surf

Surf coaching 23/06/2022

Homo sapiens en milieu océanique

Surf coaching 23/06/2022

Comment régresser en surf

Surf coaching 23/06/2022

Bambi surfing stance

Surf coaching 23/06/2022

Poussette or not poussette

Surf coaching 24/06/2022

Surf : les erreurs qui font mal

Surf coaching 24/06/2022

Le take off

Surf coaching 25/06/2022

Surf & éléments : le VENT

Surf coaching 25/06/2022

Passer la barre

Surf coaching 16/07/2022

Surfer tôt le matin

Surf coaching 08/08/2022

Surfeur, l'effet caneton

Surf coaching 26/08/2022

Surfer en toute sécurité

Surf coaching 25/11/2022

Le concept de réservation