Surf coaching 23/06/2022

Bambi surfing stance

Qu'est-ce que le bambi stance, la posture à la bambi ? Visualisez bambi faisant ses premiers pas, les jambes frêles, genoux en dedans, cela rappelle un peu la posture de base du surfeur, les genoux rentrés, spécialement le genou de la jambe arrière.

 




Bon, d'accord, ce n'est pas exactement mais ça donne une idée de la posture recherchée : le corps du surfeur vient constamment chercher à se positionner à l'aplomb de la jambe avant, afin de mettre la partie avant de sa planche en contact avec la surface de l'eau pour générer de la vitesse.

Cela lui permet également d'engager la planche dans la pente de la vague afin d'utiliser l'énergie suscitée par l'attraction terrestre : un corps qui tombe subit une accélération importante.

La jambe arrière pliée vers l'intérieur permet de transférer un maximum de poids sur la jambe avant tout en étant capable d'exercer des pressions sur l'appui arrière. Cela permet de rester constamment groupé sur l'appui de devant. Le virage en haut de vague avec dérapage de l'arrière de la planche est une parfaite illustration de ce principe : la jambe arrière se tend mais le corps reste groupé sur la jambe avant.


Il serait intéressant de mesurer, sur une vague, le temps que passe le surfeur sur son appui avant : presque tout son temps de glisse le voit penché vers l'avant, car le corps déporté sur l'arrière de la planche a tendance à cabrer la planche et à lui faire perdre toute sa vitesse.

La forme de la voute plantaire implique que le genou avant soit lui aussi légèrement orienté en dedans pour que toute la surface du pied reste en contact avec la planche (qualité de l'appui), forcer sur la face externe du pied en dépassant l'aplomb de la cheville aurait plutôt tendance à fragiliser les articulations et à réduite la surface en contact avec la planche.
Par ailleurs, ce genou très légèrement en dedans va permettre également de transférer le poids vers l'arrière dans quelques cas particuliers : par exemple en bas de vague pour éviter de planter le nez à l'issue d'une manœuvre trop radicale,  pour freiner brutalement afin de se caler dans le tube, ou encore pour poser les orteils à l'avant de la planche sans enfourner.

Toutefois, et il faut insister sur ce point, le surfeur recherche constamment la prise de vitesse sur son appui avant, il est donc vraisemblable que le ratio de poids avant-arrière soit de 70/30 en moyenne. La pression sur le pied arrière est réduite au temps très court de la phase de pivot puisqu'un surfeur performant va chercher aussitôt à se remettre sur l'appui avant pour conserver sa vitesse.

Il faut nuancer cette analyse à propos du longboarder : du fait de la grande portance de sa planche, ce dernier va passer plus de temps qu'un shortboarder sur son appui arrière, aussi bien dans les marchers vers l'avant de la planche que dans les phases de pivot.


Mais les genoux rentrés ont un autre effet positif pour le surfeur dans sa phase d'apprentissage puisqu'ils lui permettent plus facilement de conserver les deux pieds parallèles : pieds en canard et genoux écartés vont nuire à la qualité des appuis, réduire l'équilibre et la mobilité du surfeur.

Le genou arrière rentré permet également d'augmenter le rayon de rotation du haut du corps dans le virage backside, il suffit de faire le test genoux rentrés ou genoux écartés, la différence est flagrante.


Le seul inconvénient du genou arrière rentré, c'est qu'il a tendance a créer une fatigue au niveau des ligaments internes, d'où la nécessité de bien s'échauffer, de s'étirer et de pratiquer des activités sportives complémentaires en vue de consolider les muscles garants de l'intégrité des articulations : le tai chi chuan, de style Chen, en prêtant une attention particulière aux amplitudes articulaires et aux postures permet de renforcer le corps et de le prémunir contre les accidents.

A la Ki Surf School, le bambi stance est juste une astuce de coach sportif pour aider les élèves à reproduire la posture de base du surfeur debout sur sa planche. D'ailleurs, dans les Landes, les surfeurs aux cheveux longs sont désignés par les rugbymen sous le sobriquet de chevreuils.

Les articles similaires

Surf coaching 16/06/2022

La météo du surf

Surf coaching 16/06/2022

Apprendre le surf avec un coach

Surf coaching 16/06/2022

Les règles non écrites du surf

Surf coaching 19/06/2022

Psychanalyse du surf

Surf coaching 19/06/2022

Lexique surf : la Trim Line

Surf coaching 19/06/2022

Choisir sa planche en mousse

Surf coaching 19/06/2022

Mousse versus Vague

Surf coaching 19/06/2022

Lexique surf : le wipe-out

Surf coaching 19/06/2022

Les 5 pires techniques de take-off

Surf coaching 23/06/2022

Coach versus prof de surf

Surf coaching 23/06/2022

Homo sapiens en milieu océanique

Surf coaching 23/06/2022

Comment régresser en surf

Surf coaching 23/06/2022

Poussette or not poussette

Surf coaching 24/06/2022

Surf : les erreurs qui font mal

Surf coaching 24/06/2022

Le take off

Surf coaching 25/06/2022

Surf & éléments : le VENT

Surf coaching 25/06/2022

Passer la barre

Surf coaching 16/07/2022

Surfer tôt le matin

Surf coaching 29/07/2022

Hossegor : un terroir surf

Surf coaching 08/08/2022

Surfeur, l'effet caneton

Surf coaching 26/08/2022

Surfer en toute sécurité